#155 – Je ne suis pas mort sur l’autoroute

C’est sur le Rhône ! que ma fenêtre ne donne pas. Mais la porte de l’immeuble est pile en face, à cinquante mètres. Bon, comme je m’y attendais, la ville est immense. Pourtant les gens tirent moins la gueule qu’à Montpellier. Moi qui pensais que le taux de tirage de gueule était proportionnel à la taille de la ville. Je me trompais.

À Montpellier, j’habitais à trente secondes du cours Gambetta. À Lyon, j’habiterai à trente secondes du cours Gambetta. Niveau dépaysement, on a vu mieux. J’ai également trouvé le Gibert Joseph, je me sens chez moi. Un pont à traverser et j’y suis. Ce que j’estime être un danger réel pour mon portefeuille, mais une promesse de ne jamais tomber à court de lectures. Dans le coin également, quartier arabe, quartier asiatique, je sens qu’on va bien bouffer pour pas trop cher. Je m’en réjouis. D’autant que le week-end, le marché de mon côté de la rive est si à peine plus cher que celui du plan Cabanes qu’on peut tellement presque pas sentir la différence.

Sinon, qu’ai-je fait ? Et ben je me suis baladé, je suis passé au marché dont je viens de vous parler, j’ai fait un peu de rangement (c’est à croire que les valises se reproduisent d’elles-mêmes dans cet appartement), changé la place des meubles afin qu’on ait assez de place pour vivre à deux dans ce studio/couloir, je suis ressorti me promener, j’ai mangé des sorbets mangue-cassis, j’ai continué ma balade et en pensant monter jusqu’à la Cathédrale qui surplombe la ville et dont j’ignore le nom, je me suis retrouvé à la Croix-Rousse, ce qui n’est pas mal non plus, puis suis rentré faire la sieste avant de ressortir me balader une petite heure. Franchement, j’ai vu tellement de places, de rues et d’endroits sympa que je serai incapable de me rappeler d’un dixième des noms de ces lieux.

J’ai croisé une jeune fille, genre hippie de technival oserai-je dire, dont la chienne s’appelait Gaïa. J’ai pensé que c’était assez cliché. Cinq minutes plus tard, je croise un groupe de punks à chien (ils n’avaient qu’un chien pour trois) mais devinez comment s’appelait l’animal ? Et oui. Bravo. Gaïa. Ça devait être l’année des G. Et on va quand même pas appeler sa chienne Gilberte ou Gertrude, faut les comprendre.

Ah oui, finalement, nous ne sommes pas morts sur la route en covoiturage. Il n’y a qu’un seul camion qui sur la voie du milieu, doublant un autre camion, à faillit nous écraser en voulant passer sur la troisième voie alors qu’on s’y trouvait. Ouf. Le conducteur était sympa. L’autre passager moins. On s’est tapé une demi-heure de discours comme quoi les femmes ne se l’avouaient pas mais voulaient être dominées, qu’elles voulaient être prises pour des connes même si elles disaient le contraire. La preuve ? Un de ses amis policier lui aurait dit que 90% des femmes qui subissent des violences de la part de leur partenaire y retournait. Alors ? Elle est pas là, la preuve ? On avait beau dire qu’on ne partageait pas son avis, le conducteur et moi, rien ne l’arrêtait. Il a tenu à continuer la démonstration en nous expliquant qu’en prenant les femmes pour des connes, comme elles le désiraient intérieurement sans oser l’avouer, il avait réussi à sortir avec une fille et sa petite sœur dans la même période, et aussi à rendre ennemies deux amies d’enfances en couchant avec les deux au cours de ses vacances dans un club fermé en Tunisie. Il s’est aussi vanté d’avoir travaillé dans toutes les plus grandes banques de France. Ah, et qu’est-ce qui faisait que Lyon était la meilleure ville de France selon lui ? Le nombre incalculable de centres commerciaux, dont, peut-être, l’un des plus grand d’Europe. C’est dommage qu’il ait ouvert sa gueule celui-là, il m’était plutôt sympathique de visage. Enfin, comme disait Katerine : « quelle importance ? Nous ne nous reverrons jamais. »

Auteur : Montpelliérien

Écrivouilleur Montpelliérien. Je bave ce qui me vient, comme ça vient. Y en a à qui ça plaît, y en a à qui ça plaît pas. Qu'y peux-je ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.