#153 – Prince et mon pote

J’ai vécu neuf mois en Angleterre. J’étudiais l’anglais à l’université, j’ai donc profité du fameux programme Erasmus pour voir si les bières étaient meilleures de l’autre côté de la Manche. La réponse est non. Leur cidre est meilleur, par contre. Servi à la pression et atteignant les 9°. C’était quelque chose. Aujourd’hui, si je ne bois plus, c’est parce qu’à cette époque là, justement, j’avais appris à trop boire. Je m’étais fixé un seul objectif : quoi qu’il arrive, ne pas rester avec les Français. J’ai dit que j’avais appris à trop boire là-bas… C’est vrai. Disons que j’y ai obtenu mon Master d’alcoolisme, j’avais déjà eu la Licence en France, la célèbre Licence IV. Il m’a donc été facile de tester plusieurs bars jusqu’à trouver ma famille dans l’un d’eux. Je me suis fait des potes assez rapidement. Et je me suis fait tout particulièrement deux amis. Deux qui étaient là en cas de pépin, deux à me donner rendez-vous, à répondre aux miens. Ils étaient musiciens de rue. Dans leur ville, c’était accepté, on se choisissait un coin de rue et on y jouait ce qu’on voulait, je ne sais pas si c’est encore le cas aujourd’hui. L’un touchait un peu à tout, guitare, saxophone, clarinette même il me semble, l’autre c’était guitare et voix éraillé déraillante. En parlant de toucher un peu à tout, niveau drogues aussi, ils touchaient un peu à tout. Alcool, clopes, joints, cocaïne, MDMA, kétamine… J’en oublie sans doute. Ce n’était pas mon cas, mais ça ne nous empêchait pas de bien nous marrer ensemble. Aux terrasses des bars, ou dans les rues, ou dans les cimetières quand on voulait chanter du Tom Waits jusqu’au bout de la nuit sans faire chier les voisins. Pourquoi je vous raconte ça aujourd’hui ? Parce qu’il y a quelques mois j’ai appris la mort de l’un d’eux. En trainant sur le subreddit de la ville. Dès que j’ai vu le titre, deux musiciens de rue retrouvés morts dans telle rue, j’ai eu un coup au cœur, j’ai pensé à eux. Ce n’était pas eux. C’était l’un d’entre eux. Il avait trente cinq ans. La police déclarait déjà que les causes de la mort n’étaient pas suspectes, je me doutais bien que c’était une overdose. Aujourd’hui j’en suis sûr, j’ai lu les résultats donnés à la presse par le médecin légiste. Overdose de Fentanyl.

Avant de vous parler du Fentanyl, laissez-moi vous dire que dans le même quartier, ils sont trois, entre vingt-cinq et trente-cinq ans, à être morts de la même merde en une semaine. Y a un petit dealer qui a dû prendre ses billets pour un pays lointain fissa après ça.

Le Fentanyl, c’est un opioïde synthétique, un antidouleur hautement addictif. Aux États-Unis, il a largement été distribué par les médecins. Parfois, on allait jusqu’à offrir les premières boîtes aux patients. Ça vous rappelle quelque chose ? Pour mourir d’une overdose de Fentanyl, il suffit d’en prendre 2mg. C’est 200mg pour l’héroïne. Je vous laisse réfléchir à ça. C’est de ça que Prince est mort il y a quelques mois également (et peut-être la chanteuse des Cranberries, aussi). Prince et mon pote. Un musicien des rues, un musicien des stades, tous les deux ont claqué de la même merde. Il paraîtrait que c’est une hécatombe aux États-Unis, au Canada, et maintenant en Angleterre, le Fentanyl. Prince se le faisait prescrire, mon pote se l’est fait refourguer comme ça, ou alors on en avait mélangé à autre chose et il n’a même pas su qu’il en prenait. C’est là que le statut social fait la différence.

Bref le Fentanyl c’est de la merde. Dites-le autour de vous. Ah, et si vous preniez de l’héroïne, faites encore plus gaffe qu’avant, les petits merdeux de dealers la coupent maintenant au Fentanyl sans vous le dire dans bien des régions du monde, pourquoi pas bientôt en France. C’est pas très intelligent commercialement parlant, mais bon. Allez, il se fait tard, je suis triste et fatigué. À demain.

Auteur : Lyonniais

Écrivouilleur Lyonniais, ex-Montpelliérien. Je bave ce qui me vient, comme ça vient. Y en a à qui ça plaît, y en a à qui ça plaît pas. Qu'y peux-je ?

2 réflexions sur « #153 – Prince et mon pote »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.