#132 – Le jour du seigneur

Aujourd’hui, c’est dimanche et, comme tous les dimanches, je me repose.

Il se prend pour Dieu, que vous vous demandez ? Lequel, que je vous réponds ? En plus, si vous êtes fidèles au blog, vous savez bien que c’est faux. Les dimanches, je ne me repose ni plus ni moins que les autres jours de la semaine. Les jours de la semaine, je n’y fais pas attention. Toutefois, pour en revenir à Dieu, ce matin, alors que je me dirigeais vers le stand d’un brocanteur du Peyrou (oui, j’y suis souvent fourré mais c’est la balade agréable le dimanche matin à cinq minutes à pieds de chez moi), le mec se met à dire : « Aaah ! Jésus est là ! Jésus arrive ! », et il le répète plusieurs fois alors que je me rapproche de lui. Avec mes cheveux longs et ma barbe de pas rasé depuis un mois, j’ai tellement l’habitude qu’on me hèle d’un « hé Jésus ! » dans la rue (comme les gens sont originaux) que j’ai bien mis trente secondes à me rendre compte qu’il disait ça parce que les cloches de l’église d’à côté s’étaient mises à sonner les 10h. J’ai failli lui dire bon ça va, une fois c’est drôle mais vous pouvez vous arrêter. Je serais drôlement passé pour un con.

Mais c’était pas de ça que je voulais vous parler, je voulais vous dire que j’étais toujours malade, et que j’ai toujours les muqueuses gorgiales… gorgières… les muqueuses de la gorge, quoi, en ébullition, et la tête qui tourne (- Profites-en pour regarder ton cul ! – Que vous êtes drôles vous aussi !). Donc, aujourd’hui, pas de note de blog. Repos. Pas tant que ça en fait, il faut encore que je rédige une conférence… Mais à part ça, repos.

Ces derniers temps je vous ai fait deux fois le coup de pas-de-note-de-blog-aujourd’hui et finalement, me laissant emporter, j’en rédigeais quand même une, mais vous ne m’aurez pas aujourd’hui ! Si vraiment vous êtes en manque, tapez dans les cent trente-et-une notes précédentes, vous trouverez bien quelque chose à vous mettre sous la dent.

Allez, bisettes.

mtp97
Photo par Gwlad (galerie du Triangle)

Auteur : Montpelliérien

Écrivouilleur Montpelliérien. Je bave ce qui me vient, comme ça vient. Y en a à qui ça plaît, y en a à qui ça plaît pas. Qu'y peux-je ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.