#107 – On m’a proposé du travail

Oui. Vous avez bien lu le titre. Alors, que m’a t-on proposé ? Un CDD de trois mois renouvelable une fois pour un mi-temps comme réchauffeur de big macs au macdo de la Comédie ? Un CDI à 35h comme découpeur de tissus au Toto de la gare ? Oh la, non, vous allez trop loin. C’est simplement une ancienne élève qui m’a recontactée pour que je lui donne quelques cours d’anglais avant un concours approchant à vitesse grand V. J’ai toujours bien aimé cette expression, vitesse grand V. On devrait sans doute pouvoir simplement l’écrire vitesse grand v. Puisqu’on dit qu’il est grand, on n’a pas besoin de le mettre en plus en majuscule, le v. C’est redondant. Ou alors on pourrait l’écrire vitesse V. Ou même, plus justement, seulement V. Mais, on ne comprendrait plus rien : un concours approchant à V, ça ne veut rien dire. En tout cas on ne l’écrira pas vitesse grand vé, ni granvé. Je vous jure que je viens de chercher sur google, et quand on tape « granvé » on trouve « à la vitesse grand v ». Et ben j’ai hésité longtemps. Pour les cours. Suivez un peu. J’ai d’abord prétexté n’être pas là pendant une semaine, pour me donner du temps et accepter le fait que j’allais rendre un service contre de l’argent. J’ai comme l’impression de voler la personne en la faisant payer. C’est pourtant un de ces métiers assez nobles, prof. On n’est pas là à faire du profit en pourrissant la planète. Mais monnayer le savoir… Bon. Enfin. Il faut bien que je mange. Cette phrase est vraiment une excuse à tout. Il doit me rester un peu moins de 100€ pour tenir jusqu’au 5 juin, jour sacré du versement du R.S.A., ce qui est déjà mieux que la plupart des mois, mais j’ai envie de m’autoriser quelques sorties supplémentaires, alors soyons un peu calculateur et troquons des soirées en terrasse potentielles contre quelques notions grammaticales.

gwlad-rue_dessalle_possel-devanture_stores
Photo par Gwlad (rue Dessalle Possel)

Pourquoi je vous raconte ça ? Je veux dire en dehors du besoin de vous expliquer que j’ai vraiment un rapport tordu à l’argent et d’exhiber l’état de mes comptes comme un enfant vous montre ses croutes. Et bien parce que cela même est une excuse pour vous dire qu’il faut absolument que je me mette à préparer cette première séance que je donne dans deux heures, et que je ne peux pas m’attarder beaucoup plus longtemps sur le blog. Hmm, je sais. Vous êtes un peu déçu·e. Vous auriez bien aimé que tout ceci nous mène à une morale édifiante sur le travail, le partage et l’argent qui est un mal nécessaire. Et bien non. Vous n’avez qu’à l’écrire vous-même, je vous laisse un peu de place ici : ____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Auteur : Montpelliérien

Écrivouilleur Montpelliérien. Je bave ce qui me vient, comme ça vient. Y en a à qui ça plaît, y en a à qui ça plaît pas. Qu'y peux-je ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s