#028 – Le matin de tous les possibles

Si j’avais commencé à publier des articles le 1er février, celui-ci serait le dernier du mois. Mais il a fallu que je commence le 30 janvier, et donc, malgré le fait que ce soit le vingt-huitième, il m’en reste encore deux à écrire pour février. C’est le destin qui s’acharne, que voulez-vous.

Quand je me suis réveillé ce matin, je me suis dit tiens, je vais leur parler du rêve que je viens juste de faire, ça sera intéressant. Maintenant je doute. Seriez-vous intéressées·s par le fait de savoir que je suis remonté dans le temps, jusqu’en 1993, dans un hôtel en montagne, des clients partout, avec des petits couloirs et des halls où tout le monde discutait et était accessible, que j’avais dans mes poches et dans mon sac à dos toutes les preuves pour convaincre que je venais du futur, que ça intéressait les gens et me valait quelque succès auprès des filles, mais qu’il y avait là mes parents car nous y avions passé des vacances quand j’étais petit et que, me voyant à l’âge de six ans, je découvrais qu’en vérité j’étais handicapé mental et que personne ne me l’avait dit jusque là ? Est-ce que ça vous intéresse vraiment ? Parce qu’on peut entrer dans les détails si vous voulez, hein. C’est bien ce que je pensais. On va essayer de trouver un autre sujet.

En ce moment, j’ai un peu l’envie de voyager. Pas dans le temps, non, même si aussi. Juste partir de Montpellier, ne serait-ce qu’une semaine. Ça fait bien un an que ça ne m’est pas arrivé. Quant à voyager hors du sud de la France, ça fait bien quatre ans. Je crois qu’un de ces jours je vais prendre un bus et aller me perdre quelque part en Bretagne. Enfin, une dizaine de bus probablement. En un an j’ai réussi à économiser cinq-cent euros sur un compte à part auquel je m’interdis de toucher pour les besoins de la vie quotidienne. Ça me met un peu la pression de devoir les dépenser correctement, faudrait pas que mon seul voyage depuis si longtemps et qui ne se reproduira pas de si tôt soit raté. Penser comme ça c’est le meilleur moyen de passer des vacances de merde. Déjà il ne faut pas que je parle de vacances, il faut que je me dise que je pars à l’aventure ! L’aventure en auberge de jeunesse ou en couchsurfing, on ne sait jamais sur quoi on va tomber, un·e co-chambreur·se qui pue des pieds ou des punaises de lit. Héroïque épopée en perspective.

Est-ce que vous sentez que c’est le matin et que je vous écris tout ça depuis cette espèce d’état où on profite d’être encore sous l’influence des rêves pour imaginer qu’on peut changer sa vie du tout au tout, partir au Guatemala sur un coup de tête cet après-midi même, et que ce sera plaisant, et qu’on fera plein de rencontres, et qu’on prendra des apéros jusqu’à pas d’heure dans des petites cours éclairées de lampions où il y aura des musiciens et des musiciennes, des chants d’oiseau et beaucoup de rires, le tout dans une éternelle atmosphère de soirée de printemps ?

koinkoin-rue_des_gagne_petit-caddy
Photo par Koinkoin (rue des Gagne Petit)

Mais non, je suis bel et bien à Montpellier. Cette sensation de nuit prolongée dans la matinée commence à s’estomper et je ne partirai pas au Guatemala.

Je ne vous ai pas vraiment parlé de ce qui se passait en ville aujourd’hui. Ben non. J’ai même pas regardé. J’ai envie de dire des banalités. J’aimerai bien vous y voir vous, à faire un article par jour quand on a une vie commune comme pas permis. Donc, banalités. Il fait super beau, ça durera pas. Aujourd’hui c’est le printemps, dès après-demain c’est l’hiver qui reprend. Si vous voulez aller travailler, faites comme bon vous semble, mais moi à votre place j’irais plutôt me promener. Oui, c’est sûr, c’est pas comme ça que vous vous paierez des vacances à Hokkaido. De toute façon y a toujours un truc qui va pas avec vous.

Auteur : Montpelliérien

Écrivouilleur Montpelliérien. Je bave ce qui me vient, comme ça vient. Y en a à qui ça plaît, y en a à qui ça plaît pas. Qu'y peux-je ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.