#004 – Nan, j’vois pas…

Mais si, vous voyez. La médiathèque Émile Zola, je vous dis ! Tout le monde connaît, voyons. Juste en face de la piscine Olympique d’Antigone. Toujours pas ? C’est pourtant un immeuble qui se remarque, vous avez de la merde dans les yeux ou bien ? Ah, mince… Vous êtes aveugle… Bon, et bien je suis un peu étonné que vous soyez tombé·e sur ce blog pour commencer, mais pourquoi pas. Avec ces nouveaux assistants Google et autres Siri, c’est ma foi bien possible. J’aimerais entendre un de ces robots lire mes articles, ça doit être imbitable. Déjà que. En tout cas, vous tombez bien. Enfin j’espère que vous tombez bien, ça doit être vraiment casse gueule d’être aveugle, il doit falloir apprendre à chuter comme il faut et même à faire une sorte de petite roulade pour amortir le choc, comme en Aïkido. Mais je digresse encore. Vous tombez bien, disais-je, j’allais parler des films diffusés en audio description à la médiathèque Émile Zola. Quelle coïncidence !

C’est une fois par mois environ et c’est gratuit, même pas besoin d’être abonné·e. Pour le programme, vous pouvez le trouver sur internet. Pas dans le livret version papier disponible un peu partout. Étrangement, pour des raisons de droits, ils ne peuvent pas mettre tous les films sur les plaquettes. Pas que ce soit legal pour certains films et pas pour d’autre, c’est juste qu’il faut payer des droits d’auteurs pour les titres et les images, et que financièrement ce ne serait pas tenable. Rendez-vous donc sur internet pour connaître le programme. Faites quand même attention, à la salle Jean Vigo, de l’annexe Fellini, il ne font plus l’audio description, ni à Celleneuve ou autre, c’est seulement à Émile Zola, dans le petit auditorium.

Hmm, oui. Oui, oui. En effet. Hmm. Je vois. Enfin, je comprends… Pour aller voir écouter le film, il faut déjà vous y rendre, à Émile Zola, et vous ne savez pas où c’est. Ne vous en faites pas, je sais donner de ma personne. Pour vous j’ai testé le trajet Comédie – Émile Zola les yeux fermés. Suivez le guide. Pour une fois ce n’est pas un chien. Vous pouvez lui donner du chocolat pour le remercier.

Alors, on imagine que vous arrivez en tramway à la Comédie. Déjà pourquoi ne pas vous être arrêté·e plus près de la médiathèque ? Vous n’y mettez pas beaucoup du votre je trouve, mais admettons.

  • Vous arrivez à l’arrêt Comédie. Si vous venez de la Mosson, en sortant sur le quai avancez vous un peu jusqu’à être sur la Comédie, puis tournez sur votre droite. Si vous venez d’Odysseum, une fois sur le quai, faites un demi-tour sur vous-même, traversez les rails et, arrivé·e sur la Comédie, tournez sur votre gauche.
  • Avancez maintenant tout droit en battant bien l’air de votre canne juste devant vous et le plus fort possible afin que les passants s’écartent. Au bout d’un moment, vous devriez vous cogner contre un mur et entendre quelque chose du genre : « Bienvenue. Willkommen. Bienvenidos. 18€ la visite. 300€ la maquette de tram. » Vous êtes à l’office du tourisme.

(Attention, si vous ne vous cognez pas contre un mur au bout de 5 minutes grand maximum, c’est que vous avez pris l’esplanade Charles de Gaulle. Au bout il y a un grand escalier, et bon, je serais vous j’irais pas compter combien qu’il y a de marches.)

  • Une fois à l’office du tourisme, tournez sur votre droite et avancez. Si tout se passe bien, vous devriez sentir, venant de votre droite, l’odeur des glaces Häagen-Dazs. Essayez de ne pas gerber. Avancez encore. Depuis votre gauche vous entendrez certainement des gémissements glaçants émanant des geôles de la secte France Loisir. C’est terrifiant, ce sont tous les braves lecteurs du dimanche prisonniers. On aimerait les sauver, les tirer de là, mais passez votre chemin, ils ont signé, vous ne pouvez plus rien pour eux. Continuez d’avancer. Faites attention à ne pas trébucher sur la mamie de l’est à genoux de jour comme de nuit, front contre le sol, tête entre les épaules, petit panier tendu du bout de ses bras maigres. C’est un coup à s’emmêler les guiboles dedans.
  • En allant tout droit, vous entrez au Polygone. Prenez tout ce qui vous tombe sous la main et enfouissez-le sous votre manteau. Attendez que les vigiles vous emmènent à la sortie.
  • À la sortie, attention. Il y a une annexe de la médiathèque ici, mais ce n’est pas à celle-ci que vous devez vous rendre. Enfin, de toute façon, comme vous ne pouvez pas la voir vous ne serez pas induit·e en erreur. Quelle chance. Continuez tout droit.
  • Au bout d’un moment, vous allez sentir comme une fraîcheur, comme une humidité, c’est que vous venez de traverser la fontaine de la place du Nombre d’Or. Continuez toujours.
mtp2
Photo par Gwlad (place du Nombre d’Or)
  • Vous allez traverser une route. Fiez-vous aux klaxons. Continuez.
  • Encore une fontaine.
  • Encore une route.
  • Vous sentez une odeur de chlore ? Vous y êtes ! La piscine est à votre droite. La médiathèque à votre gauche.
  • Entrez dans le bâtiment, si vous tombez sur un ascenseur, montez à l’entresol, juste avant le premier étage. Pas d’inquiétude, il y a un « E » en relief sur le bouton. Si vous tombez dans l’eau, c’est que vous vous êtes mélangé la gauche et la droite à l’étape précédente.
  • En sortant de l’ascenseur. Tournez sur votre gauche. Allez tout droit. Ouf, ça y est, vous y êtes dans le petit auditorium. Prenez un siège et profitez du film.
  • Pour le retour, démerdez-vous.

Auteur : Montpelliérien

Écrivouilleur Montpelliérien. Je bave ce qui me vient, comme ça vient. Y en a à qui ça plaît, y en a à qui ça plaît pas. Qu'y peux-je ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.